Le camp de Khalifa estime que le droit n’a pas été dit

«Nous constatons, encore une fois, que le Conseil constitutionnel n’a pas dit le droit. Et que cette décision n’est pas fondée en droit. Il s’agit d’une nouvelle forfaiture. Parce que les  motivations formulées par le Conseil  pour cette décision  ne sont pas conformes  au droit», a indiqué Babacar Thioye Bâ, mandataire de Khalifa Sall. 

Quant aux motifs donnés par le Conseil constitutionnel, il précise : «Aujourd’hui, il apparait, dans la décision  du  Conseil constitutionnel, que Monsieur  Khalifa Ababacar Sall n’a pas la qualité d’électeur. Ce qui est absolument faux, dans la mesure où M. Khalifa Sall est régulièrement inscrit sur les listes électorales et détient une carte d’électeur.»

Aujourd’hui, le mandataire de Khalifa Sall déclare qu’ils comptent engager la lutte : «Macky Sall a décidé d’être lâche jusqu’au bout. Et en ce qui nous  concerne, nous devons lui faire savoir que nous allons rester debout jusqu’au bout. A cette forfaiture, la réponse sera politique. La réponse politique, elle sera dans la mobilisation, dans la détermination de l’opposition, mais également du peuple sénégalais. Parce que, de toute évidence, Macky Sall n’a pas le courage d’affronter ses adversaires», martèle M. Bâ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *