L’armée stoppe les victimes des démolitions de la cité Tobago



Le processus de relogement et d’indemnisation promis par les autorités est toujours à l’arrêt. C’est pourquoi, les victimes des démolitions à la cité Tobago sont dans tous leurs états. Aussi, elles n’excluent pas de se radicaliser. Même au prix de leur sang. D’ailleurs, annonce le journal Rewmi Quotidien dans son édition de ce mardi, elles prévoient, dans les prochains jours, une grande mobilisation pour obtenir gain de cause.

Alors qu’elles ont reçu leurs baux et attestations d’attribution de terrains de substitution dûment signés des mains du chef de l’État, les victimes signalent qu’elles ont été délogées de leurs maisons et dépossédés de leurs terres par l’Armée. Mieux, certaines d’entre elles, qui avaient commencé les travaux de terrassement, ont été stoppés net par l’Armée, au motif qu’elle a reçu des instructions de la présidence de la République pour faire arrêter tous les travaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *