Les dessous d’une confiance renouvelée

LMacky Sall a été réélu président de la République du Sénégal avec 58,27%. C’est le verdict donné hier par la commission nationale de recensement des votes. Cette confiance renouvelée trouve sa source dans la stratégie développée par le candidat, Macky Sall pendant les 21 jours de campagne électorale. En effet, le président Sall a démarré en grande pompe à Mbacké avant de faire le tour du Sénégal. De Tivaouane  à Rufisque en passant par Saint-Louis, Podor, Matam, Bakel, Goudiry, Kolda et les autres contrées du Sénégal, une  immense foule a l’a accueilli. Son arme principale a été le bilan et la phase II du Plan Sénégal émergent. Le bilan a été chanté dans plusieurs localités par les populations locales et les responsables locaux. Il passe par la construction de routes, l’accès à l’eau et à l’électricité à travers le Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc), le Programme d’urgence de modernisation des axes routiers (Puma)  et Promoville. A titre d’exemple, Gossas, qui était dépourvu de voies de communication internes a obtenu six km de route. Idem pour Sédhiou. Le visage de ces deux localités a complètement changé. Oussouye est passé d’un taux d’électrification de 2% à plus de 80%.  27 km de routes sont en chantier à Guédiawaye. A côté de ces acquis dans le domaine des infrastructures, les populations visitées par la caravane du candidat de Bby ont bien apprécié les financements opérés à travers la Délégation à l’entrepreneuriat rapide (Der).  Ce programme de 30 milliards de Fcfa a permis à des milliers de jeunes qui ne pouvaient pas accéder au crédit du fait des contraintes du système bancaire de se faire financer pour développer des activités génératrices de revenus.

Les perspectives ont aussi joué en faveur du candidat Sall. Tant au plan local que national, il a fait des promesses qui ont suscité l’espoir. Un million d’emplois sont annoncés pour le prochain quinquennat. Il a aussi  promis une montée en puissance de la Der qui va atteindre 80 milliards de Fcfa par an. Macky Sall s’est adressé à sa jeunesse. A Kaffrine où il a été accueilli par des milliers de personnes, il  a décliné quatre initiatives pour cette couche. Il s’agit de  la création d’un corps de 50 000 jeunes dédiés au reboisement, à la protection des forêts et de la biodiversité, un programme ville créative qui soutiendra les industries  culturelles génératrices de revenus y compris les cultures urbaines, un programme zéro bidonville avec un objectif  de 100 000 logements décents à un coût abordable sur les cinq prochaines années. Il envisage également un programme zéro déchet. Macky Sall dit qu’il veut  d’ici 2020, un nouveau visage d’un Sénégal plus propre par un système de collecte et de recyclage d’ordures créateur d’emplois et avec une application plus forte de la législation sur l’usage du plastique. 

Macky Sall a eu donc les armes pour convaincre sa cible. Imperturbable, il n’a pas répondu aux attaques de ses adversaires sauf quand il s’est agit de réitérer l’autorité de l’Etat face à toute tentative de perturbation du scrutin.  Une façon pour lui dire que son interlocuteur était le peuple sénégalais et non ses opposants. Cette stratégie a suscité l’engouement autour de sa personne partout dans le pays. Et Dakar avec son électorat complexe n’a pas résisté.  Une liesse populaire a accueille sa caravane. L’appel qu’il a formulé consistant à demander aux populations de traduire la mobilisation dans les urnes a sans doute eu l’effet escompté. La capitale et l’écrasante majorité des régions ont choisi de voter pour lui. Pour la poursuite de l’expérience pendant encore cinq ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *