MUTATION INSTITUTIONNELLE : Le Fongip va mobiliser 200 à 250 milliards de Fcfa par an pour les PME

Un jour nouveau pour les Pme sénégalaises avec la mutation institutionnelle du Fonds de garantie des investissements prioritaires (Fongip). Cette structure qui a démarré ses activités le 27 mars 2014 va mobiliser davantage de fonds avec les réformes enclenchées avec l’appui des autorités sénégalaises.

« Aujourd’hui, le Fongip a pu mobiliser 52 milliards de Fcfa. Il faut aller plus loin. C’est ce qui nous a poussé en collaboration avec le Conseil d’administration et l’Etat à être dans une perspective de mutation institutionnelle et de demande d’agrément de la Bceao qui permettra au Fongip d’avoir un effet de levée plus important, une garantie signature qui lui permet de mobiliser davantage de ressources. Avec 50  milliards de Fcfa, le Fongip pourrait mobiliser 200 à 250 milliards de Fcfa par an », a déclaré Doudou Ka, Administrateur du Fongip. « Ainsi, avec cette mutation, le Fongip va devenir une société anonyme. Il aura un agrément pour avoir une garantie signature. Le renforcement de ses fonds propres va lui permettre de mobiliser annuellement 200 milliards de Fcfa », a insisté M. Ka.  Il pourra prendre en charge 40% du Gap de financement estimé par les études de la Bceao. Ces études estiment le gap de financement des Pme à 516 milliards de Fcfa.

En attendant l’opérationnalisation de cette mutation, le Fongip peut s’enorgueillir  d’avoir eu beaucoup d’acquis. « Cela fait cinq années d’activités effectives du Fongip. Depuis cinq ans, le Fongip a pu mobiliser auprès du secteur financier près de 52 milliards de Fcfa de financement en faveur de près de 4 000 très petites et moyennes entreprises, des jeunes et des femmes à travers 41 des 45 départements  du pays », a souligné M. Ka.

Ces performances sont confirmées par les bénéficiaires. Grâce à l’appui du Fongip, Avico Sarl Thiès a pu bâtir un bâtiment pouvant contenir 25 000 poussins. « Nous avons rencontré  le Fongip à Paris, lors du salon de l’agriculture. Il a nous accordé une garantie portant sur 50 % du montant du crédit pour réaliser un bâtiment », a souligné un des responsables de l’entreprise. Pour Ibrahima du Gie Kasumaye Tefess de Ziguinchor, le Fongip est une suite logique de la politique du président de la République. « Grâce à sa garantie, nous avons pu investir 60  millions. Nous avons installé une fabrique qui a une capacité de 10 tonnes par jour », a-t-il dit, appelant les entreprises à croire au Fongip.  Abdoulaye Camara développe de son côté son champ Anida, à Kolda avec l’appui du Fongip. La liste des bénéficiaires est loin d’être exhaustive.  Tous ont salué l’accompagnement du Fongip en présence du Directeur de la communication, Djibril Togola qui a récemment effectuée une tournée auprès des partenaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *