MUTATION INSTITUTIONNELLE DU FONGIP : Une décision salutaire

Donner au Fonds de garantie des investissements prioritaires (Fongip) une vocation sous régionale à travers une mutation institutionnelle. Cette décision prise par le Conseil d’administration du Fonds en collaboration avec les autorités sénégalaises est salutaire. Et pour cause, elle va permettre de mieux accompagner les Pme sénégalaises et tous les autres porteurs de projets notamment les jeunes et les femmes.

En cinq d’existence, le Fongip a pu mobiliser auprès du secteur financier plus de 52 milliards Fcfa de financement au profit de 4 000 Pme ou des porteurs de projets. Il a pu ainsi accompagner le chef de l’Etat dans son Plan Sénégal émergent qui est le principal référentiel des politiques publiques.

Les succès engrangés dans la phase I du Pse ont poussé l’Etat du Sénégal à engager une seconde phase avec des objectifs plus ambitieux. Les jeunes et les femmes sont au cœur de ces objectifs, selon le président de la République. Macky Sall a rappelé cette option lors de son investiture après sa victoire à l’élection présidentielle du 24 février. « Je renforcerai par conséquent les initiatives et programmes dédiés à l’apprentissage aux métiers et à l’esprit d’entreprise », a-t-il annoncé. Le président de la République a poursuivi : « La Der et le Fonds de Garantie des Investissements prioritaires soutiendront davantage les jeunes créateurs de start ups, en particulier dans l’économie numérique ».

Il est donc clair que le président Sall compte sur le Fongip pour réussir ses ambitions pour la jeunesse. Cela renforce la pertinence de la mutation institutionnelle. Car en devenant Fongip Sa, la structure dirigée par Doudou Ka aura une capacité de levée de fonds beaucoup plus importante. Elle pourra mobiliser entre 200 et 250 milliards de Fcfa. Des milliers de porteurs de projets pourront être accompagnés. Les entreprises qui verront le jour à travers les garanties qui seront accordées vont employer des milliers de jeunes. Ainsi, le Fongip prendra en charge une partie des engagements du chef de l’Etat qui a promis un million d’emploi aux jeunes. D’où la nécessité pour les autorités d’accélérer le processus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *