Soudan : l’opposition rejette le délai accordé par le sommet africain au Conseil militaire

L’Alliance soudanaise pour la liberté et le changement a exprimé son rejet des recommandations du sommet africain se rapportant à l’accord d’un délai de trois mois au Conseil militaire de transition. L’Alliance a également exprimé son hostilité à toute ingérence étrangère dans la crise soudanaise.

Dans une conférence de presse tenue mercredi à Khartoum, les différents représentants des factions politiques menant le mouvement de protestation au Soudan, ont affirmé que le comité politique du Conseil militaire n’a pas fait preuve de sérieux à l’égard des revendications populaires.

Omar Deguir, membre de l’alliance a, ainsi, déclaré : « Nous n’avons pas appelé l’armée à prendre le pouvoir du Pays, mais à se dresser du côté du peuple ».

Les participants à un sommet consultatif sur le Soudan, mardi au Caire, se sont mis d’accord sur la prolongation du délai accordé à l’armée pour passer le pouvoir à un Gouvernement civil de transition, de 15 jours à 3 mois.

Les présidents du Tchad, du Djibouti, du Rwanda, de la République Démocratique du Congo, de l’Afrique du Sud, de la Commission africaine et les représentants de l’Ethiopie, du Soudan du Sud, de l’Ouganda du Kenya et du Nigeria ont participé à ce sommet. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *