Adama et Cheikh, des jumeaux?

Quand, la haine vous fait baver plein la gueule, et la jalousie rythme vos battements cardiaques il vous est loisible de chanter et de polluer l’air des chimères et des scénarios dignes de James Bond.
Le saltimbanque, c’est celui qui se prévaut le droit d’insulter des institutions du pays qui lui a donné naissance et lui a offert l’opportunité d’être un monsieur respectable avec une belle profession celle du journalisme. Malheureusement ce vieux sénile n’a jamais été autre chose qu’un journaliste alimentaire.
Oui, Adama, suppôt de Lucifer, le saltimbanque c’est vous qui insultez les amis qui vous hébergent vous offrent le couvert et se sont même déplacés à leurs propres frais pour vous honorer lors de votre mariage.
Le saltimbanque, c’est cette racaille qui refuse de voir que le râtelier qu’il est n’est qu’un maître chanteur désireux de se faire un commensal de son excellence le président ou du garde de sceau. Descendez de votre piédestal et jetez aux ordures votre condescendance car vos injures ne sont que le reflet de votre pathétique et minable vie de courtisan, de lobbyiste et de comploteur pour se faire une place et espérer des prébendes. Votre place, se trouve au fond de la fosse car entre orduriers on fait forcément bon ménage. Voilà pourquoi il est perceptible que ce vous soutenez votre jumeau:
Quant à Cheikh, Seck sexe, cette un lubrique et un mégalomane et n’a pas honoré les Institutions qui lui permis de humer l’air dehors après son viol. En temps normal il aurait dû se faire tout petit et ne jamais sortir des ténèbres pour demander pardon jusqu’àla fin de sa vie , et espérer ainsi faire amende honorable au lieu de s’attaquer à de paisibles et honnêtes citoyens qui ont énormément rendu service à ce pays et continuent d’honorer la nation de leur compétence.
Ces deux journalistes alimentaires d’ailleurs sont consubstantiels à l’appât du gain facile et de la chair fraîche, et n’ont d’autres choix que de se faire, vu les casseroles qu’ils traînent en plus d’être vindicatifs et aigris du succès du Président et de son Garde des Sceaux,les bras armés des fossoyeurs en perte de vitesse du fait de leur carence pour rebondir. En devenant les thuriféraires des gens honnêtes dont le seul tort est d’être constamment à côté des gens, ils se retrouvent entre fripouilles et se liguent pour ternir et écorner l’image des Institutions qui ont bon dos. Cependant, ni votre haleine puante, ni la pestilence de votre plume à la solde de mercenaires ne peuvent venir à bout de Macky et de Malick.
Rien ne sera plus comme avant et nous appliquerons la loi du talion.
Amadou Harouna NDIAYE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *