SÉLECTION DES LIONS POUR LE MONDIAL : AMARA TRAORÉ PARLE DES VARIABLES NON MAÎTRISABLES PAR LE PUBLIC

L’ancien sélectionneur des Lions du football, Amara Traoré, soutient que des critères généralement non connus du grand public peuvent motiver le choix de faire appel à certains joueurs en équipe nationale pour les grandes compétitions, généralement trois ou quatre éléments précieux pour la stabilité du groupe ou pouvant servir de relais à l’entraîneur.

« Par expérience, on sait que dans une sélection appelée à jouer une phase finale, il y a pratiquement consensus sur les 19 ou 20 mais il y aura trois à quatre joueurs qui seront appelés sur des critères qui peuvent échapper aux personnes extérieures au groupe », a fait valoir le technicien sénégalais dans un entretien avec l’APS.

« Ils sont souvent appelés pour la stabilité du groupe, pour être des relais du coach et des joueurs capables de tirer une sélection vers le haut », a poursuivi Amara Traoré, ancien sélectionneur du Sénégal de 2009 à 2012.

L’ancien attaquant des Lions, alors sociétaire de Gueugnon en Ligue 2 française, avait fait partie du groupe du Sénégal pour les phases finales de la CAN et de la Coupe du monde 2002.

« Dans une sélection appelée à vivre longtemps ensemble, il y a beaucoup de critères qui entrent en jeu », a-t-il souligné, sur le choix du groupe sénégalais devant prendre part à la phase finale de la prochaine Coupe du monde 2018 (14 juin au 15 juillet).

A la question de savoir si des joueurs ont marqué des points après les deux matchs amicaux contre l’Ouzbékistan (1-1) et la Bosnie (0-0), l’ancien attaquant de Metz, Gueugnon et Bastia (France) estime que Santy Ngom, par exemple, « a eu un bel apport sur le plan technique et de la vivacité lors du match contre l’Ouzbékistan ».

« Il a apporté un plus notamment en deuxième période contre l’Ouzbékistan », a insisté Amara Traoré, selon qui « sur 19 ou 20 joueurs, il n’y aura forcément pas de grande surprise » dans la future liste que le sélectionneur national va publier.

Les critères de sélection que le grand public ne maîtrise pas forcément vont porter sur « quatre à trois éléments », a par ailleurs ajouté le technicien, qui a dirigé aussi bien des clubs sénégalais (Linguère et Jaraaf) que guinéens (AS Kaloum et Horoya AC)

Le sélectionneur des Lions, Aliou Cissé, en conférence de presse mardi au Havre (France), en perspective du match amical contre la Bosnie joué mercredi, avait annoncé qu’il ne restait désormais que « 4 à 5 places à prendre » dans la liste des 23 lions qui seront amenés à défense les couleurs sénégalais lors de la phase finale de la prochaine Coupe du monde (14 juin au 15 juillet).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *