Clémence pour Sénac !

La mort tragique du jeune réalisateur, Papis Baba Diallo dans un accident sur l’autoroute à péage, le 5 mai a entrainé une levée de bouclier contre Gérald Sénac, le patron d’Eiffage Sénégal. La mort d’un homme est toujours douloureuse surtout quand il s’agit d’une étoile qui a fait bouger dans le domaine dans lequel il évolue, mais elle ne doit pas nous pousser à jeter en pâture un être qui a fait du Sénégal sa seconde patrie. Directeur général de la Société Eiffage Sénégal, Gérard Senac gagne certes de l’argent dans les grands projets réalisés par l’Etat, mais il a toujours fait preuve de générosité dans l’effort. Cet effort se lit même dans la gestion de cette autoroute. Mis à part les manquements liés à la sécurité, l’autoroute à péage a contribué à sauver des vies humaines. Combien de Sénégalais sont morts en cours d’évacuation dans les grands centres hospitaliers parce que bloqués dans des embouteillages monstres ? Des statistiques pour donner un chiffre n’existent pas. Mais il y a quelques années de cela, les récriminations étaient nombreuses. La route nationale numéro I était un véritable enfer pour les malades. Avec l’autoroute à péage, les évacuations sanitaires se font plus facilement. Des centaines de vie sont sauvées.
Gérard Sénac et sa société ont aussi fait preuve de générosité dans la responsabilité sociétale d’entreprise. Il suffit de jeter sur le site web de la société pour se rendre compte des efforts réalisés pour assister des compatriotes. « Depuis plus de 20 ans l’implication d’Eiffage dans des domaines aussi différents que la Santé, l’Éducation, l’Environnement et les Arts a fait de la société un des acteurs incontournables de l’épanouissement de la Société sénégalaise », renseigne un document de la société. « Depuis 2003, des activités permanentes sont menées pour sensibiliser aux problèmes du Sida les salariés, les sous-traitants et les populations riveraines aux chantiers, en partenariat avec des structures publiques et privées. De plus, des actions de vaccination sont régulièrement menées », ajoute le texte.
Pour Eiffage Sénégal, « l’Éducation est une priorité. Ainsi, des cahiers, des fournitures, des trousses et des manuels scolaires sont distribués régulièrement dans des écoles à Dakar et dans les régions du Pays. De même, un soutien matériel et financier est apporté pour entretenir ou construire des écoles ». Ainsi, plusieurs écoles ont été construites dans le pays.
La société se distingue aussi dans le parrainage d’activités culturelles. Ce choix prouve l’attachement du directeur général à la culture, donc à l’épanouissement des acteurs. C’est pourquoi, il doit sûrement être peiné de voir un jeune artiste plein de talents mourir sur l’autoroute. C’est pourquoi l’espoir de voir des solutions mises en œuvre est permis. « C’est toujours triste de voir des gens mourir sur la route, c’est encore plus triste quand il s’agit d’un artiste connu. C’est un accident de trop. Ce n’est pas acceptable », a déclaré le Directeur des Opérations de l’autoroute à péage, Didier Payerne. Il indique qu’en théorie l’éclairage n’est pas une obligation, mais, a-t-il souligné, « puisque des éléments extérieurs sont en train de mettre en danger la vie des automobilistes, des discussions sont en cours pour éclairer la partie de l’autoroute à péage qui ne l’est pas encore ». « C’est un problème qui sera réglé à plus ou moins brève échéance », a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *