AYMEROU GNINGUE, BENNO BOKK YAAKAR : « L’opposition a voulu faire du dilatoire »

« C’est une décision qui ne nous surprend pas dans la mesure où une Loi constitutionnelle qui est votée par une Assemblée nationale au 3/5 des députés présents est régulière », a déclaré Aymérou Gningue, président du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakar interrogé sur le verdict du Conseil constitutionnel qui s’est déclaré incompétent pour annuler l a loi relative au parrainage après le recours introduit par l’opposition et les députés non-inscrits. « Pour changer la Constitution, il y a deux options : la voie référendaire ou la voie législative. Ce qui a été le cas avec la loi qui a été adoptée par le Parlement », a dit M. Gningue.
Il souligne aussi que le fait d’invoquer le règlement intérieur ne pouvait pas entrainer une annulation de la Loi. « Le débat parlementaire dans une Assemblée nationale concerne aussi le débat en commission technique que les plénières. Et en l’espèce, il y a eu 8 heures de débat avec 63 intervenants de la majorité, de l’opposition et des non-inscrits », a-t-il rappelé. « Comme le peuple sénégalais a pu le constater pendant les plénières, durant 7 tours d’horloge, le débat a été monopolisé par l’opposition qui a voulu faire du dilatoire comme à son habitude pour ajourner les travaux du 19 avril », a-t-il ajouté.
Aymerou Gningue a aussi affirmé que le débat a eu lieu dans le respect du règlement intérieur de l’Assemblée nationale et de la pratique parlementaire. « L’opposition en faisant un recours au Conseil constitutionnel continuait de s’installer dans le dilatoire. Les opposants se sont enfermés dans un déni », a-t-il déploré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *