Suède: à défaut de Nobel de littérature, la Nouvelle académie décerne son prix

Un tout nouveau prix littéraire va être remis vendredi 12 octobre à Stockholm. Ce prix de la Nouvelle académie a pour ambition de remplacer le prix Nobel de littérature, qui n’a pas été décerné cette année pour cause de scandale sexuel autour de l’Académie de littérature. Et parmi les trois finalistes figure un écrivain particulièrement apprécié des lecteurs francophones, la Française et guadeloupéenne Maryse Condé.

Ce prix de la Nouvelle académie a-t-il pour ambition de concurrencer le Nobel de littérature ? Le groupe d’intellectuels suédois qui l’a créé assure que non, en expliquant que c’est un prix éphémère, seulement pour 2018. Contrairement au Nobel, qui est attribué par un petit comité d’académiciens suédois, ils rappellent également que ce prix de la Nouvelle académie est décerné de façon beaucoup plus ouverte.

Les bibliothécaires de Suède ont d’abord fait une liste d’auteurs, pour lesquels 32 000 lecteurs du monde entier ont pu voter par internet. Rien à voir donc avec les pratiques de la désormais célèbre académie suédoise, gangrénée selon eux par « les privilèges, les conflits d’intérêts et le sexisme ».

Il y a toutefois, comme pour le Nobel, une volonté de distinguer le meilleur de la littérature mondiale. Comme le prouve le choix des trois finalistes, parmi lesquels figurent la Vietnamienne émigrée au Canada Kim Thúy, le Britannique Neil Gaiman, et la Française Maryse Condé.

Le nom du lauréat sera dévoilé vendredi 12 octobre, à midi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *